Musée du vitrail de Porto

Musée du vitrail de Porto

Le Musée du Vitrail de Porto est récent. Il date de fin de 2021. Il aborde ainsi un thème peu connu et raconté en visitant la ville. Pourtant, une maison était prestigieuse dans cet art. Je parle du vitrailliste Antunes, le plus ancien du Portugal. Sans le moindre doute il mérite un musée qui honore l’ensemble de son œuvre.

Rare sont les guides qui font référence à João Aquino Antunes qui va se lancer dans le monde des vitraux en 1906. Pourtant, en visitant Porto, il vous sera difficile de ne pas apprécier ses réalisations. Par exemple, le magnifique vitrail de la librairie Lello, ou encore ceux de l´église « Congregados » proviennent de Antunes. Il est encore possible d’apprécier son talent dans l’hôtel Infante de Sagres. En réalité, le monde entier fera commande. Le Brésil, l’Angola, l’Australie, le Venezuela entre autres éterniseront son savoir-faire.

 

Vitrail Lello de Porto

Le Musée du Vitrail de Porto appartient au Groupe The Fladgate Partnership, une prestigieuse famille de vin de Porto. Pas étonnant dès lors qu´un verre de ce nectar est inclus durant la visite. Mais le plus intéressant reste bien-sûr la découverte détaillée du travail du vitrailliste Antunes, la troisième génération. Malheureusement le dernier artisan nous a quittés en 2021, condamnant l’entreprise à sa fermeture. Le musée rend hommage, et c´est bien mérité.

 

J’ai personnellement apprécié l’exposition qui montre et explique les valeurs du vitrail. Les photos, les maquettes, les œuvres ne laisseront personne indifférent. Je vous montre ici des photos que j´ai moi même tiré. Il est important de noter l’adaptation au courant artistique contemporain et ne se limitant pas aux symbolismes religieux et spirituels. Les bâtiments d’architecture civil, public ou privé ont souvent recours au vitrail. La lumière, les couleurs sublimes, répondent aux lieux, aux messages que l’on souhaite transmettre.

Ce musée se trouve juste derrière la cathédrale de Porto et peut parfaitement faire partie des activités à faire sur Porto. n´oubliez pas pour autant une visite en français avec vadrouiller sur Porto, visiterporto.com! 🙂

Gare São Bento

Gare São Bento

La Gare São Bento

La Gare Saint Benoît, ou Gare São Bento en bon portugais, fera obligatoirement partie des monuments que vous allez visiter, seul ou avec moi. Elle est, sans doute, la plus belle gare du pays, rien que cela. Mais derrière cette beauté se trouve son histoire. Il est important de comprendre ce qui a motivé sa construction, connaître son architecte (José Marques Da Silva) et son architecture, puis le contexte historique du moment.

Je dis souvent en entrant dans la gare qu´il faut faire l´effort mental d´essayer d´imager le hall d´entrée SANS les azulejos. En effet, ces derniers constituent l’élément phare des lieux, au point de capturer le monopole de vos yeux émerveillés. Sans l’illustration des ces petits carrés de faïences si caractéristique du Portugal, vous découvrirez une gare bien à la française !

La philosophie même de la gare est finalement très parisienne. Porto souhaitait une gare de centre ville, un terminus, comme à Paris. La ville rêvait du train qui se rapproche du port principal qui est aujourd’hui la Ribeira. C’est aussi le confort du train de centre ville. São Bento n´est par ailleurs pas la gare la plus importante de Porto, cette dernière étant Campanhã. Il faut souligner également que Porto passait une période prospère économiquement. On disait que c´était la Manchester du Portugal, sous un costume Belle Époque.

La preuve de cette motivation est qu´il a fallu détruire un monastère et creuser un tunnel. Le monument religieux était du 16 ème siècle, celui de S. Benoît Avé Maria, d’où le nom de la gare S. Bento.

Ancien monastère S. benoît Avé Maria
Inauguration de la voie ferrée en 1896

La gare São Bento donne une continuité au Pont Luis I inauguré 10 ans avant le tunnel, en 1886.

Bien entendu les azulejos sont bien présents et nous emmènent aussi à nous interroger sur l´histoire des azulejos dans son ensemble. C´est important pour comprendre pourquoi nous les voyons depuis une gare. Mais ici, seule une visite guidée sera plus appropriée afin d´expliquer aussi la signification des peintures dans le hall d´entrée de la gare. Ces derniers font le lien entre la ville et des faits historiques nationaux.

Mais je vous dis à très bientôt sur Porto pour une visite guidée du centre historique.

Porto 360

Porto 360

Porto 360 est une nouvelle activité, et bien plus encore ! Après le sommet de la tour des Clercs, voici un point de vue extraordinaire sur la ville Invicta. Plus proche du delta du Douro, vous allez en prendre plein les mirettes !

Une jolie façon de concilier votre visite de Porto sur un angle à la fois historique et agréable. Porto 360 vous est proposé le pavillon Arena Super Bock-Pavilhão Rosa Mota. Un nom qui par ailleurs surprend au premier abord. On y trouve de la bière, une athlète portugaise de renom. Et si on rajoute le terme que les Portuans utilisent populairement pour indiquer ce lieu, on entend le « Palace de Cristal ». Pas simple, mais tout s´explique bien évidemment.

Lors de la visite, et avant de monter sur le belvédère « Porto 360 », l’historique des lieux est raconté. Il faut remonter au moins en 1865 pour revivre l’inauguration du Palacio do Cristal. Ce terme vient du fait qu´une très belle structure de verre et de fer était né sur cet ample terrain, à l´extérieur du vieux bourg médiéval. L´inspiration est anglaise, londonienne. En 1851, dans le «Hyde Park », l’ ingénieur Joseph Paxton bâtit ce qui sera notre modèle.

Dans les années 60, une société d’origine agricole et industrielle est créée dans l’objectif de construire un édifice d’exposition s’inspirant du modèle anglais. Ainsi va naître en 1965 o Palacio de Cristal qui, à part le fer et le verre, possède une signature architecturale typique de Porto, le granite.

Ce bâtiment, avec ses trois nefs, totalisait une superficie couverte de 7 900 mètres carrés. D’une largeur totale de quarante mètres, la nef centrale avait une voûte en verre de dix-neuf mètres de haut et 107 mètres de profondeur. De plus petit volume, les navires latéraux mesuraient 8,3 mètres de large et 94 mètres de long. C’ était juste magnifique !

Puis le temps passe et malheureusement la structure vieillit et se dégrade. Les intempéries n´aideront guère, au point de décider sa destruction en 1951. Rapidement il est remplacé par une structure sportive, inaugurée à l’occasion du championnat du monde de Hockey sur patin, que le Portugal remporte d’ailleurs (1952).

Ce bâtiment sera sollicité pour de multiples fonctions, pas seulement sportives, devenant ainsi un complexe polyvalent. En 1991, il prend le nom de la championne Olympique marathonienne (1988), Rosa Mota.

En 2019, il devient « Super Bock Arena – Pavilhão Rosa Mota », nom de son nouveau concessionnaire privé. Mais pour beaucoup de Portuans, à jamais il sera appelé Palacio do Cristal dont la destruction fut vécue comme un véritable attentat.

Cependant, au sommet de l´ actuel édifice (qui de loin ressemble un peu à une soucoupe volante.) a été installé un belvédère offrant une vue imprenable sur Porto 360 ! La montée (150 marches) est payante et accompagnée d’un guide. Le coût est de 12,5 euros.

Je vois cette visite comme un beau complément après une visite guidée par exemple (je ne vais pas dire le contraire). Le jardin annexe est aussi très intéressant et gratuit. Il fera l´objet d´un nouvel article prochainement.

Som da Rua do Porto

Son de la rue

L´Orchestre « Som da rua », autrement dit le « Son de la rue » naît au sein du service éducatif de la Casa da Musica, maison de la musique. C´est en 2009 que des musiciens et des éducateurs se réunissent pour construire ce qui allait devenir une belle initiative. La musique possède des vertus non palpables. Elle n'a pas de frontières et n'exclut personne. Et c´est justement en parlant d´exclusion que la musique a été invité pour rassembler, aider ceux qui sont en marge de la société.

Som da Rua

Oui, l'orchestre « Son de la rue » leur donne la parole. Les notes, les mélodies valorisent l´individue, notamment les sans abris qui ont maintenant un son d´abris. Jorges Prendas est au commande depuis le début, soit Octobre 2009. Ce dernier est formateur à la Casa da Musica et intervenait déjà au centre d'incarcération de la ville. Naturellement, le souhait d'en faire davantage est arrivé en essayant de se rapprocher des personnes fragilisées. La musique deviendra une stratégie. Jorge Prendas,

Cet orchestre a ainsi beaucoup plus de préoccupations sociales que musicales bien entendu. Dire à un membre « à dimanche pour le concert ! » prend une toute autre dimension. Créer du lien, valoriser, revoir la personne, donner du sens, de l´espoirs, des objectifs, est un ensemble d´éléments qui construit ou qui reconstruit.

Les résultats sont très positifs. La pratique musicale en groupe apporte des avantages émotionnels, sociaux et cognitifs considérables, augmentant les compétences sociales et l'apprentissage. Chez les personnes socialement exclues et fragiles, ce potentiel de la musique semble encore plus pertinent.

En venant visiter Porto, c´est aussi une façon de comprendre la dynamique de la ville sur les questions sociales en écoutant le son de la rue. C´est une démarche de tourisme sociale et ainsi réunir l´agréable à l´utile. D´autres activités de Porto vont dans ce sens que je les évoquerai rapidement sur de prochains articles.

son de la rue de Porto

Son de la rue

Taste The ocean

"Taste The Ocean"

L´ Union Européenne a lancé un défi à 9 grands chefs cuisiniers de la communauté. Cette campagne a pour objectif d'inciter les consommateurs à chercher des produits de la mer provenant d'une pêche durable. C´est le « Taste The Ocean », autrement dit « Goûter l´Océan ».

Parmi les chefs, vous trouverez le français, David Gallienne, et bien entendu un portugais, de Porto, le grand Rui Paula, distingué par une première étoile Michelin, en 2017, pour le restaurant DOP du centre historique de Porto, et deux autres étoiles Michelin, en 2019, pour son restaurant Casa de Chá da Boa Nova. Ce dernier est par ailleurs un chef d'œuvre architectural signé Álvaro Siza Vieira et situé sur les rochers d'une plage océanique... Rien de plus naturel donc que d'être le porte parole de la gastronomie portugaise au niveau Européen. Cependant, de nombreux chefs portugais auraient tout aussi bien représenté le Portugal, comme le chef José Avillez à Lisbonne ou la talentueuse Tania Durão à Porto.

Avec 943 kilomètres de côtes continentales, 667 km aux Açores et 250 km à Madère, le Portugal est gâté. On se devait donc d´être une référence en la matière, en mettant en valeur les richesses des eaux portugaises. La surpêche fragilise un écosystème complexe et en péril. « Taste The Ocean » défend les pratiques durables, au rythme de la nature. La qualité suivra aussi tôt.

En effet, Rui Paula explique notamment que « les producteurs devraient être plus prudents avec la saisonnalité. Ils devraient être orientés vers cela et ne pas être tellement se préoccuper par ce que les gens veulent toujours, mais plutôt inculquer ce que c'était à l'époque et en parler davantage ». Le ton est donné. Le chef propose ainsi une recette intitulée « Lotte dans son habitat », pêchée à la ligne. Ce plat met l'accent sur les odeurs des eaux portugaises, unique d´après Rui Paula.

Il ajoute que le Portugal a la chance de posséder globalement une gastronomie durable. Il reconnaît que des points sont à améliorer. Toutefois, le fait d´avoir des régions très différentes sur un plan gastronomique permet de varier la consommations de produits frais.

Découvrez ainsi les recettes des 9 chefs européens en image et en video. « Taste The Ocean » dispose d´une chaîne Youtube ici pour tout avoir à portée d'un clic.

Sur un prochain séjour à Porto, durant une visite guidée par exemple, j'aurais le plaisir de parler de la gastronomie locale et nationale. Je dis souvent qu´elle surprend, surtout à Porto ! Vos palets seront étonnés, dépaysés et déstabilisés...

 

[Best_Wordpress_Gallery id="7" gal_title="Taste The Ocean"]