Ne rien faire á Porto :-)

Ne rien faire á Porto 🙂

Et pourquoi pas ne rien faire á Porto ? Si pour vous les vacances c´est débrancher un maximum et se reposer, Porto est la bonne ville pour cela ! J´aime beaucoup le dire car moi-même j´aime ne rien faire en certaine période. La ville est au Top en ce domaine. Alors je vous propose de ne rien faire!

Porto est une ville extra qui regorge d´activités. Très bien, mais je ne vais pas en parler ici. Ici, le cadre de vie, de vue, de paysage donc est sublime. Le vin est parfait aussi. Les plages sont si charmantes. Les parques sont aussi reposant que variés… bref, sympathique tout cela.

Alors je me lance á ne rein faire ! je vous propose de ne rien faire par exemple á une terrasse. Rien de tel que d´être devant le fleuve Douro avec un verre de Porto á la main, un bon Vinho Verde ou juste une eau pétillante bien fraiche. Le Baccuhus Vini s´y prête parfaitement !

Direction l´océan maintenant, et ´est parfait pour admirer le coucher du soleil depuis la plage Praia da Luz par exemple et flâner tout le long de la plage, seul ou en amoureux.

Question Point de vue, Porto ne manque pas d´idées. Ainsi, pausez vous et oubliez vous problèmes, votre quotidien depuis le jardin Virtudes. Vous en prenez plein les mirettes ! Il en sera de même depuis le jardin Palacio do Cristal. Côté Vila Nova de Gaia possède aussi ses atouts, avec notamment le Espaço Porto Cruz.

Et pourquoi pas aussi se « cacher » dans un jardin secret, insoupçonnable depuis la rue. Ce type de lieux est la définition même du rien faire. Il n´y a même rien á voir. La terrasse du Portugues de Gema en est un exemple. L´option suivante est intéressante aussi : Casinha Boutique Cafe.

Cet article est court devant la multitude d´idées pour ne rien faire à Porto. C´est sans doute un bel argument de poids pour vous donner envie de venir á Porto. Cette dernière s´adapte á tous et á tous âges. Porto est parfait. Nous en reparlerons si vous souhaitez réaliser une visite guidée privée et en français avec moi !

Mini-Francesinha

LA MINI-FRANCESINHA

Cette Mini-Francesinha est extraordinaire car elle réunit que des avantages ! Mais il importe dans un premier temps rappeler ce qu´est une Francesinha !

Et bien c´est aujourd´hui LE plat de Porto par excellence !  Qui dit Francesinha dit automatiquement Porto, c´est simple ! En traduction littéraire, cela veut dire la petite française. Petite petite…, faut voir… en effet, elle est très imposante, très gourmande, une petite française bien potelée ! C´est une personne d´origine portugaise qui a l´idée de revisiter le croque-monsieur après un séjour en France, semble-t-il. Il a dû rencontrer quelles belles françaises,… bien en chère, c´est une évidence ! Il a ainsi su leur rendre un grand hommage en inventant ce plat qui devient très vite LA référence á Porto !

Donc vous l´avez compris, il s´agit d´un énorme Croque-monsieur ! Entre deux tranches de pain nous y trouvons généralement un steak, du jambon, du fromage, des saucisses. Le tout est recouvert de feuilles de fromage et baigné dans une sauce dont chacun garde le secret, mais le plus souvent épicée, piquante. Bien sûr les frites accompagnent le plat pour les tremper dans la sauce. Cela prend toute l´assiette en réalité !

Pour résumer, il faut avoir á la fois très faim et de la place dans l´estomac… Pas toujours simple ! Mise á part les gens qui ont particulièrement bon appétit, la Francesinha impressionne et en repousse plus d´un ! Étant sur place, je le comprends parfaitement. Résultat, on recherche souvent des demis-Francesinha, ou tout simple on ne la goute pas. Dommage.

Mais:

Et bien bonne nouvelle ! La MINI-FRANCESINHA EST LÁ. Elle a tout d´une grande sans les inconvénients de la grande. Et en plus elle est á emporté ! Je ne peux pas mieux résumer. Elle est parfaite et cette fois-ci, elle plaît au plus grand nombre pour un mini-prix.

Idéal pour une première approche. Qui l´a fait, c´est Paulo Catita au Catitas. Il n´est cependant pas l´inventeur de cette Mini-Francesinha, mais c´est lui qui á la recette idéal, bien confectionnée, bien équilibrée, un régal. J´y retrouve un gout de « reviens-y » personnellement. La cerise sur le gâteau : le prix de 3.5 euros.

Il fait d´autres plats divinement bien, mais je mets l´accent sur cette Mini-Francesinha qui mériterait d´être proche du centre-ville pour le plus grand nombre. Le succès assuré !

https://www.facebook.com/noscatitaseassim/

 

Mini-Francesinha Mini-Francesinha aprouvé Mini-Francesinha en gros plan

Portologia

PORTOLOGIA

Difficile de ne pas entendre parlé de Portologia à Porto. Et pour cause, c´est aujourd’hui une référence, que dis-je, LA référence absolu sur Porto. Pour ceux qui me connaissent, j´ai connu l´origine de cette enseigne. J´ai souhaité ici en parler un peu plus. Bien que n´articulant directement avec eux au jour le jour actuellement, un lien affectif restera à jamais fossilisé.

À l´origine, un homme, un français, qui tombe amoureux de Porto. Bon jusqu´á là, rien de particulier. Adorer Porto est naturelle ! Mais ce « personnage » qui adore aussi le vin de Porto à l´idée de créer le premier bar à vins spécialisé dans le vin de Porto, à Porto ! C´est toute de même un comble ! Rien n´existait de ce type avant lui dans la ville qui, portant, est á l´origine de ce nectar. Ainsi va naitre en 2000 Vinologia. L´homme en question est Jean-Philippe Duhard.

Il ouvre son petit bar dédié aux vins de Porto de petits producteurs indépendant. Un régal, contrastant avec les grandes marques de Porto. Une façon aussi de mettre en avant de petits domaines souvent à l´ombre des grandes enseignes. Mais ce bar est aussi un petit cocon, je m´y sentais bien. Je découvre Jean-Philippe en 2013. Je souhaitais alors développer mon projet de visites guidées et proposer une belle dégustation. Réceptif, en on se lie d´amitiés. À vrai dire, j´y allais souvent, juste pour le plaisir. Jean-Philippe était un peu le papa-poule. Il possède juste un bar, sans autres ambitions ni prétentions. Vinologia devient le refuge des pèlerins du Porto. Familial á souhait, il travaillait avec ses deux employés, Jérôme et Maria, eux aussi des amis qui me sont cher.

Un jour Jean-Philippe me fait une surprise. « J´ai un truc pour toi » me dit-t-il. Il va chercher une bouteille pour l´apéro. Logiquement, je m´attend á une bouteille de Porto, un peu différente, rare. Rien de cela, il revient du fond de son bar avec une bouteille de Ricard ! Une note française, un apéro nostalgique, qui marque bien le profil de cet homme !

Il a toutefois une ambition, celle d´avoir une belle retraite. Il décide de vendre son affaire. Celui qui l´achète est un franco-portugais. Le lien existe, le concept, lui, va changer. Vinologia devient Portologia. Julien Dos Santos, le nouveau propriétaire, va honorer Vinologia en le faisant grandir, en faisant parler de lui plus loin, hors de Porto. Portologia ouvre à Paris (rue Chapon), à Lisbonne (Rua de São Julião) et bien sûr à Porto (Rua de São João). Julien développe aussi une marque familiale de Porto et vins du Douro sous l´étiquette Heritage. Il devient aussi formateur de vins de Porto : on sait de quoi on parle dans ce bar ! Portologia s´adapte aussi aux exigences de la modernité d´internet, de design.

Portologia honneur les produits de qualités, notamment á Paris. Les produits ne sont pas seulement dans le palais, ils sont aussi auditifs car régulièrement des soirées Fado y sont proposées. Ni plus ni moins que la fabuleuse Katia Guerreiro s´est produite récemment à Portologia-Paris.

C´est une enseigne moderne qui á encore bien des projets en tête. Mais le produit Roi est et restera le Porto.

Portologia

Vivre à Porto

Vivre à Porto

Vivre à Porto n´est pas un rêve impossible, bien au contraire. C´est une façon d´ouvrir une nouvelle page de sa vie. On parle désormais beaucoup du Portugal. Suspect, je le suis surement, mais je reste convaincu des atouts de ce pays. Je ne vais dire le contraire, plus je vis ici à Porto, plus j´ai envie d´y vivre. C´est étrange, peut-être même magique. Visiter Porto c´est découvrir une autre philosophie de vie. Je pourrais en parler longuement, mais avant tout je souhaite évoquer le choix de milliers de francophones de s´installer dans la région de Porto.

De nos jours, les moyens de transport ont considérablement changé. Tout nous semble plus proche et plus abordable financièrement. Porto est à moins de deux heures de partout en France. Aujourd´hui, posséder par exemple une maison secondaire au Portugal est complètement possible, et dans un future proche se sera même considéré comme normal. Un bien immobilier à l´étranger s´accompagne des avantages d´un autre pays, du dépaysement. Les atouts sont nombreux ici : Climat, sympathie de son peuple, vins merveilleux, gastronomies de qualité, sécurité, festivité tout l´année, paysage varié et proche, prix de l´immobilier, impôts, et même investissement.

En effet, je pense que vivre à Porto est un investissement réel et sûr. Le Portugal ne peut que continuer à évolué, et dans le bon sens. Une villa proche de Porto prendra de la valeur. La semaine dernière, un couple que j’avais eu en visite guidée à Porto a acheté un appartement á Porto. Ils ne souhaitent pas vivre ici toute l´année, ni même 6 mois. Le projet est juste d´avoir un pied à terre à Porto et investir. Ils ont naturellement aimé la ville au point de vouloir passer plus de temps et s´y reposer. Ils vivent á Nice et en une heure et demie les voilà á l´aéroport de Porto. Seuls 30 minutes les séparent de l´aéroport de leur appartement par le métro !

L’engouement est de tel ordre qu´une agence immobilière spécialisé pour les francophones est né á Porto. C´est vivreaporto.fr tenu par Paula et Alexandre, deux franco-Portugais. Aussi compétent de sympathique, ils proposent bien plus qu´une simple agence immobilière. L´achat d´un bien á l´étranger demande une profonde connaissent du marché local. Ils vous aideront non seulement á choisir au mieux, mais vous ils accompagneront aussi sur absolument toutes les démarches administratives nécessaires pour acheter au Portugal. C´est un service d´accompagnement complet et indispensable. Je vous laisse découvrir leur site internet très bien fait.

Vivreaproto.fr

Hortas e Pratos

Hortas e Pratos

Hortas e Pratos á Porto, est encore pour moi un coup de cœur! Il n´est pas dans le centre historique. Il n´est pas non plus dans une rue culturellement intéressante. On peut même dire qu´il n´y a rien á voir. Finalement, c´est parfois dans ces rues que apparaissent des bijoux. Le mot est trop fort ? Peut-être pour certain. Quoi qu´il en soit, je travaille toujours avec mes sentiments, mon expérience.

Cet établissement est dans un premier temps un bar á vin et tapas. Il vous propose en fait une rencontre, entre un producteur de vin et une cuisine soignée. La région mise en valeur est le Minho, et plus précisément Baião, une région de Vinho Verde. Géographiquement parlant cette dernière se trouve á la frontière avec le Douro ! Du coup, les Vinho Verde, dont je suis fan, prend un caractère assez particulier.

Ainsi, au Hortas e Pratos, vous allez découvrir une salle joliment décoré. L´accueille y est agréable. Ils sont ouvert il y a cinq mois seulement. Je le souligne car une fois de plus il n´est pas nécessaire d´être une maison ancienne avec une grand-mère aux fourneaux pour être bon ! J´apprécie les gens qui ont de l´audace et qui mettent en valeur les mets. Ce producteur de vins souhaite ainsi montrer ses produits, naturellement, mais d´une façon délicate. Les tapas sont á base de produits régionaux. Mais au temps du déjeuner ils proposent un menu á 7.5 euros incluant soupe, plat, verre de vin du producteur, café. Rien á redire.

Pour ma part j´ai adoré. Je conseille même de rajouté un verre de vin, un autre cépage par exemple, et arrondir ainsi le menu á 10 euros. Le vin est le produit phare. Allez y !!!

Adresse : Rua faria Guimarães, 31, Porto

Métro : Ligne D.  Sortie Faria Guimarães. C´est tout près de la sortie de Mètro.

Liens :

https://www.facebook.com/hortasepratos/?__tn__=kC-RH-R&eid=ARDnqsDqV3tiUqllLmQ0xQT5IWn514xtA7NIr-tgbcMl3heDqWR3_K6lN5cnUlbQrzeb8ndowP2DvsML&hc_ref=ARTXDYTG3cjOH1mq8YL5df-m6l2xi_52xtl0F4nLv3JvbCj2y-1Owgv_8vwe6UXpUAs&fref=tag&__xts__[0]=68.ARDVBo-rJEeRpM0gZ0I3DKezwYBrCmLfW5yMYL-p2PmyQjwNrpWO1ZUAaKTlhy6KZfzngXM2-eOu1MT2OU42CgVGSvEN21cy1mK_KJ67yHFHtqAkmpbWvKorLz_OxHw4HD2PI_DeZz6TUbzpSBl2T89HyRar-B31H6KWMSRyWSAezPclDTkcFK6nqRImdi7RAYNRzrw65cNc4I_H5TFaLdNpnTGCjOcVWUHGdeFZ3O3MFrWCj6UQQpToXKcWDj74l003WOy49GUseKRkunlSLxyrAg_tOl4ueQFS8JieXPYmjy5XnMGiLvHJZKQL77WbJg