Lisbonne ou Porto ?

Lisbonne ou Porto ?

Quand on veut découvrir le Portugal, la question de la destination « Lisbonne ou Porto” se pose régulièrement. Sans vouloir mettre de côté des autres belles villes du pays, il est vrai que les deux plus importantes se remarquent, et dans la positive|!

C´est même plus tôt assez curieux en réalité, comme si ces deux agglomérations étaient mains dans la mains. Vous me direz qu´en réalité c´est logique : Le Portugal est un petit pays. Ainsi il est facile de se souvenir de ces deux plus importantes villes.

Mais qui vit ici sait que les choses ne sont pas aussi évidentes. Porto et Lisbonne sont très différentes, opposées sur bien des aspects. En visiter une n´est pas visiter l´autre ! Mais le proverbe qui dit que les opposés s´attirent s´applique à la perfection ici. Départager ces deux destinations devient troublant et impossible.

Lisbonne est la capitale depuis 1255. Complètement associée aux découvertes maritimes, la ville est par ailleurs la plus riche d´Europe au 16ème siècle notamment. Point de départ et d´arrivé, elle devient rapidement cosmopolite. L´inverse s´observe pour Porto.

En effet, sa population vient du nord du pays pour une écrasante majorité. Ainsi, une identité renforce les liens entres les habitants qui est plus unis et solidaire. l´ADN est fortement encré par le commerce, le travail. Le côté populaire est une évidence. L´esprit rebelle de Porto est prononcé, faisant souvent la différence sur un plan politique.

Comme je le disais, le Portugal n´est pas un grand pays, mais étonnamment, que se soit Lisbonne ou Porto, chacune propose des régions voisines différentes. Le doublon n´est ainsi pas possible. Donc la complémentarité est top.

Mais plus que des mots, une vidéo sera encore mieux l´expliquer. Avec Carlos de Lisbonne Autrement, nous avons réalisé un petit film pour vous aider à choisir. Je vous laisse la découvrir sur YouTube au lien suivant !

À bientôt sur Porto !

Ricardo

 

La Francesinha de Porto

Si le premier plat est déjà copieux, la Francesinha de Porto ne va pas alléger la situation :-). Attention attention, les calories sont de la partie. Pas d´affolement, les vacances sont les vacances, les régimes seront pour le retour, hihi…

La Francesinha de Porto, toute une histoire, partie d´une simple idée et devenue aujourd´hui l´incontournable de Porto.

Pour la partie historique, on dit que l´idée de la recette vient d´un certain Daniel Davil da Silva. Ce dernier est portugais, et comme beaucoup d´autres, part pour une vie meilleur sur les routes de l´ immigration. La France le reçoit et y travaille un certain temps. Mais il est nostalgique du pays, comme beaucoup d´autres aussi, et il revient à Porto. Mais l´histoire rajoute qu´il est restaurateur de formation. Ces yeux n´ont cesser de d´observer les nouveaux mets qu´il découvrait en France.

Il retrouve du travail a Porto, au restaurant « Regaleira », qui n´existe plus de nos jours. Daniel David da Silva a alors un flash, une idée, une révélation presque divine… celle de revisiter le croc-monsieur. Mais attention, version portugaise, c´est à dire copieux, généreux comme le sont les portugais. C´est un beau plat car il symbolise la générosité des habitants de Porto.

Que trouve-t-on alors dans ce plat ? Entre deux tranches de pain de mie, il y a généralement un steak, du jambon, du fromage, de la saucisse et de la mortadelle. Le tout est recouvert de feuille de fromage. Il baigne ensuite dans un jus épicé. Ce dernier est l´âme de la Francesinha de Porto. Chacun possède sa recette et son secret, le plus souvent bien gardé dans un coffre… Des frites couronneront le plat bien entendu, sans oublie un œuf en guide chapeau.

Bref, après manger une bonne Francesinha, autant vous dire que le problème de la faim sera mit de côté pour un moment. Mais curieux est le nom désignant une petite française. De petite elle n´a rien ! Mais peut-être de son créateur a rencontré des petites françaises belles dans leurs rondeurs, bien en chaire. Un belle hommage si tel est le cas !

Ce plat a eu un tel succès qu´il est a été copier des centaines de fois. Difficile de nos jours de trouver un restaurant qui n´en propose pas une. Il y a même une fois par an le festival de la Francesinha accompagné du concours de la meilleur.

Les tripes à la mode de Porto et la Francesinha sont les deux plats ex-libris de la ville, natifs de Porto et donc caractérisant les deux symboles culinaire de la ville. Cela reste curieux que les plats de Porto ne soient pas à base de poissons. Mais finalement, après comprendre les raisons d´être, ils deviennent une évidence !

Par expérience, l´idée de « réussir » à manger une Francesinha entière semble souvent être un exploit. Il donne pas toujours envie. Mais rassurez vous, il y a souvent la possibilité d´apprécier qu´une moitié. C´est le cas par exemple du restaurant d´un ami, Trigos de Cantos. Ici le patron Paulo parle pas mal français et est producteur de vin ! Je l´apprécie aussi beaucoup à Tempêro d´Maria, top.

Pour être un ami, je mentionne aussi le Catitas. Paulo (encore un) a il eu l´idée de proposer la mini Francesinha. Elle est génial car elle a tout d´une grande à taille raisonnable. Et cerise sur le gâteau, elle est à déguster debout…si si. Voyez la photo qui suit. Son restaurant ne se situe pas au centre historique mais c´est surtout un avantage pour découvre d´autres coins de la ville que seul les autochtones parcours.

Les restaurants références sont souvent les plus nommés et à juste tire, comme le Brasão, le Santiago, entres autres.

Il ne manque plus que vous et vos appétits pour dévorer Porto tendrement !

Ricardo

Porto c´est aussi manger fin

Il faut le savoir, Porto c´est aussi manger fin, très fins même. On associe beaucoup Porto à des plats copieux, assez gras, généreux sur tous les points de vues. Ce n´est pas faux cela dit. La Francesinha et les Tripes à la mode de Porto sont les deux plats les plus emblématiques de Porto. Ils sont super et charger …d´histoire aussi :-). Je me ferais un plaisir de vous expliquer la signification durant une visite guidée de Porto en français.

Mais sur cet article je tiens à évoquer les merveilles culinaires de la ville, réalisés par des talents. Je peux même dire de jeunes talents et mon choix se porte même sur femme. En effet, nous avons des chefs cuisiniers étoilés, comme Rui Paula. Au total se sont 5 chefs ainsi récompenser par le célèbre guide français.

Mais ou sont les femmes?! Elles sont bien là, simplement plus discrètes. Sur Porto, vous avez par exemple Tania Durão. Je l´a connais et bientôt vous allez pouvoir la découvrir sur l ´émission Échappées Belles sur France5. Oui, elle fait l´objet d´une jolie rencontre avec le présentateur Ismael. Ce numéro est consacré au Portugal Gourmand. Il était alors important de mettre en valeur des étoiles montantes, comme c´est le cas de Tania.

Ismael l´accompagne chef son producteur de fruit et légumes biologiques, mais aussi à son poissonnier. Puis, au restaurant, il découvre les œuvres d´art culinaires de la chef qui est très inspirés devant les fourneaux.

Le résultat dans les assiettes est incroyable. Quand je disais que Porto c´est aussi manger fin, c´est vrai. Mais vous allez me demander ou se trouve ce restaurants ? C´est le ATREVO. Il faut réserver avant pour être sûr d´avoir de la place car le restaurant est petit, mais plein de chaleur humaine.

Plusieurs menu sont possible, notamment la version 5 assiettes avec 5 vins.

Voyez par vous même les photos qui suit !

Á bientôt Sur Porto !

Ricardo

Tripes à la mode de Porto

À Table pour des Tripes à la mode de Porto? Celles des Portuans?

Cet article, et les suivants, abordent la gastronomie de Porto. Je reviendrais sur ce sujet tant il y a à dire. Mais pour cette première page, je me devais de présenter le plat qui marque l’identité de la ville de Porto. Et de ses habitants.

Au Portugal, du nord au Sud, se sont 570 kilomètres de coutumes, de traditions, de paysages, d´accents, d´histoire, d’anecdotes, et d’une gastronomie variée, riche, élégante et parfois même surprenante.

C´est d´ailleurs le cas pour Porto. Pour ceux qui ne connaissent pas la ville, on s’attend à une gastronomie plus latine, du sud, tout du moins orientée vers l´océan. Cependant, le plat que je vous présente, et qui est le plus emblématique de la ville de Porto sont les TRIPES À LA MODE DE PORTO. Bien plus qu’un plat, il devient une identité humaine, le trait de caractère des Portuans ! Ces derniers sont fiers, honorés de porter le surnom de « TRIPEIROS », les tripiers, les mangeurs de tripes, symbolisant le sacrifice des Portuans pour la Nation.

Et oui, un plat aussi singulier doit avoir une explication. C´est un mélange entre faits historiques bien réels et de légendes

Ce plat est le résultat d´une profonde implication de habitants de Porto sur l´expédition militaire de 1415 visant à conquérir la ville nord-africaine « Ceuta » et initiant ainsi le processus d´expansion maritime et colonial qui va caractériser le Portugal sur les siècles suivant.

En effet, à ce moment le Roi est Jean I, monarque d’un pays pays qui sort de plusieurs crises. La première est sanitaire avec la peste Noire. Cela va engendrer une profonde crise démographique et économique. Puis comme si cela ne suffisait pas, une grave crise politique survient à la fin du XIV siècle, durant laquelle le pays était sur le point de perdre son indépendance. Jean I est par ailleurs le premier Roi de la deuxième dynastie. Mais il est devant un royaume affaibli, sans grande ressources. Pour confirmer l’indépendance, pour redresser le Portugal, il se doit de voir loin, au-delà de l´horizon, en quête de nouvelles richesses, de nouvelles terres…et tout commence par Ceuta.

Il demande alors à deux de ces enfants d’organiser une armée capable de relever un tel défi. Il s´agit de D. Pedro qui constitue une armée depuis Lisbonne, et de l´Infant Don Henri qui vient sur Porto , ville qui l´a vu naître en 1394. Il est reçu à Porto comme l´enfant du pays. Entre alors la légende : Les Portuans vont tout donner à cette armée en formation, notamment les vivres. Les habitants vont préparer, saler, conditionner toutes les viandes disponibles sur Porto. Seuls les abats resteront. Pour ne pas les jeter, ils seront cuisinés, donnant ainsi naissance aux Tripes à la mode de Porto.

Ce plat est réellement le témoignage du caractère hors du commun des Portuans sans cesse confirmé, et ce jusqu´á nos jours !

Il existe par ailleurs une Confrèrie das Tripas à moda do Porto!

 

Mais que contient ce plat ? La recette de ce lien répondra parfaitement á cette question !

À bientôt sur Porto ! Peut-être même pour quelques tripes?…

Ricardo

 

Visite guidée à Porto en français

Vous souhaitez une visite en français?

Une visite guidée à Porto en français avec une personne maîtrisant parfaitement la langue c´est pas super simple. Je ne parle que sur l´aspect linguistique. Je n´aborde pas le côté connaissance de la ville. Réunir les deux c´est encore moins facile. Je ne me considère pas l´unique guide sur Porto. Je connais d´autres personnes très bien qui sont aussi des amis. Mais je connais aussi des situations moins glorieuse. Je fais cette petit article pour renforcer le caractère francophone des mes visites. 

Au début, je me disait que c´était un risque de proposer des visites uniquement en français. La plupart des opérateurs proposent des visites en plusieurs langues. Mais finalement non. Le français est avant tout une langue très répandu dans le monde. Il était même la langue de la diplomatie il y a quelques décennie en arrière. C´est assez récemment que l´anglais à pris le déçu. C´est la langue officiel non pas seulement de la France. Les nationalités francophone que je rencontre le plus ici sont les français bien sur, les Québécois, les suisses et les Belges. Naturellement les recherches d´ une visite guidée à Porto en français s´impose.

Ensuite, et il faut bien le reconnaître, les français n´ont pas toujours été un peuple parlant très bien l´anglais. C´est culturel sans dote. En règle général, l´anglais n´était pas la matière les plus apprécié à l ´école. C´est un faite, c´est même mon cas. Logiquement, avoir un guide maîtrisant le français à Porto rassure !

Avec le boum touristique que nous traversons, le français est d´avantage soigné. Il y a encore très peu de temps, il était rare d´avoir une traduction dans la langue de Molière. Et pour cause, le Portugal n´était même pas une destination touriste. Depuis 2008, et avec essentiellement l´arrivé des compagnies aérienne à bas coût, le pays est à la mode. Il faut dire que le Portugal ne présente pas de défaut majeur, que des qualités. Il est maintenant victime heureux de son succès !

Alors n´ayez pas peur, il y a des visites guidées à Porto en français comme les miennes en premier je devrais dire pour me vendre ! Après tout, vous verrez aussi qu´il y a une leçon à retenir en relation à l´anglais. En effet, ici on parle très bien l´anglais. Certes l´histoire place l´Angleterre conne étant notre grand ami. Mais il est étonnant de découvrir que tous les programmes télévisés et filmes étrangers sont en version original. Très jeunes les portugais se sont familiarisé avec les langues, notamment anglaise/américaine. Après tout, pourquoi doit-on savoir parler parfaitement l´anglais ?… C´est une vrai question !

Découvrez aussi ma chaine YouTube 🙂