La gastronomie à Porto

La gastronomie de Porto est... SURPRENANTE ! Il n'y a pas d'autre mot, vous pouvez me croire sur parole, ou sur palet ! La ville possède deux plats typiques, intimement liés au caractère des habitants. Je vous conseille dors et déjà d´avoir très faim avant de passer à table. Mais Porto est un puits sans fond de surprise et regorge d' atouts. À table !

Les tripes à la mode de Porto :
Le trait de caractères des habitants

Tripes à la mode de Porto

Des Tripes !? Oui, des tripes, mais plus symboliquement, ces abats représentent les tripes des Portuans. Il faut remonter au XVème siècle, au début des conquêtes maritimes portugaises. Les habitants de Porto vont offrir au premier navigateur la plus grande partie d'une armée alors en formation pour conquérir Ceuta en 1415. La ville donnera tout ce qu´elle peut, notamment les vivres pour les marins. Les bonnes viandes leur seront réservées. Seuls les abats resteront et pour ne pas le jeter ils seront cuisinés, donnant ainsi naissance aux Tripes à la mode de Porto. Ce plat est le dévouement sans faille des habitants qui, dès lors, sont fiers de porter le surnom de « Tripeiros », Les tripiers !...

La Francesinha
Faites la place dans vos estomacs !

La Francesinha

Il s´agit du deuxième plat qui s´impose dans les années 50. Un restaurateur a alors l' idée de revisiter le croque-monsieur après une période d´immigration. Mais il va le revisiter à la façon du nord du Portugal, c´est à dire généreuse et gourmande ! Disons que c´est un croque-monsieur version XXL comme peut en témoigner la photo ! C´est un véritable succès à Porto. Rares sont les établissements qui ne proposent pas une Francesinha. Tous les ans est même organisé le festival de la Francesinha s'accompagnant du concours de la meilleure d´ entre elles !

Les tavernes à l´ancienne :
Pour une approche populaire

Casa Louro

J´affectionne tout particulièrement ces lieux si typiques qui rappellent que Porto était une ville ouvrière. Le XIXème siècle est le meilleur témoin. La ville jouit alors d'une forte croissance industrielle qui provoque un flux migratoire de la campagne vers la ville. Les conditions de travail et de logement sont misérables. Les troquets ou tavernes se multiplient pour recevoir une classe masculine de moments de détente. On peut dire qu´il y avait des tavernes à tous les coins de rues. Pour une immersion authentique, cette pause est idéale. Une belle manière aussi de déguster, le plus souvent debout, quelques mets traditionnels.

Les produits de la mer.
Les 943 km de côtes océanique nous gâtent !

Je sais bien que le Portugal est connu pour la morue. C´est une réalité et dit-on qu´il existe autant de recettes que de jours dans l´année. Mais ce poisson ne vient pas des eaux portugaises. Si vous souhaitez un poisson frais, pêches à l´aube, bienvenue au Portugal ! Quel plaisir que de savourer une telle fraîcheur. Imaginez une Dorade ou un Loup de mer qui vient à peine d´être grillé dans votre assiette? Imaginez des fruits de mer comme des palourdes cuisinées avec le savoir-faire des restaurateurs locaux ? Si vous l´imaginez bien, vous êtes fait pour le Portugal 🙂 !

Une gastronomie fine
De bons produits rencontrent les chefs

Le Portugal est assez épargné par la production forcé, industrielle. Personnellement j´achète mes fruits et légumes chez le producteur. Il en va de même par exemple pour l´Huile d´olive, le vin, le miel, entre autres. Les produits sont le plus souvent naturellement naturelle si j´ose dire. Sublimer de tel produit devient un plaisir pour les chefs gastronomique de Porto. Certains sont étoilés, d´autres sont des étoiles montantes ou simplement des cuisiniers sans prétentions qui aime surprendre. Porto c´est aussi cela, et saurez avec excellence mettre en valeur les richesses gastronomique portugaise.