Vivre au Portugal

Vivre au Portugal c´est possible ! :-)
Vivre au Portugal c´est possible ! 🙂

Vivre au Portugal

Vivre au Portugal

Si vous souhaitez passer votre retraite sous le doux soleil portugais, vous devez vous plier aux formalités administratives pour pouvoir réaliser ce rêve. Il n’est pas nécessaire d’obtenir un visa de résidence pour passer sa retraite au Portugal. Il est en effet possible de passer 180 jours par an au Portugal à condition de demander une autorisation de 90 jours à compter de la date d’expiration de la première période de 90 jours. Les résidents non portugais doivent ensuite demander un permis de séjour pour pouvoir rester au Portugal au-delà du délai de 180 jours. Un certificat d’enregistrement pour une durée de 5 années est alors remis au bénéficiaire. Si vous souhaitez vraiment rester dans le pays, vous pourrez également demander le statut de résident permanent après avoir résidé légalement dans le pays durant une période d’au moins cinq années.

Les avantages

Certes, le Portugal attire moins les retraités français que son voisin l’Espagne ou le Maroc, mais il n’en demeure pas moins une destination intéressante. Sa proximité géographique avec la France, son climat agréable et son cadre de vie tout en douceur sont autant de raisons de poser ses valises dans ce beau pays. Par ailleurs, le coût de la vie y est franchement inférieur à celui de la France, ce qui permet de réaliser de bonnes affaires tant au niveau du logement (aussi bien à l’achat qu’à la location) que de la nourriture ou des loisirs.

Les inconvenients

Le Portugal présente certes de nombreux avantages, mais il n’est pas exempt de reproches. Certains inconvénients doivent être étudiés avec attention avant de prendre la décision de s’y installer. Le système de santé n’est pas aussi bon qu’en France. Il est en effet conseillé de ne pas tomber malade tant pour des raisons sanitaires que financières. Par ailleurs, les Parisiens et les habitants de grandes agglomérations pourraient être quelque peu déçus par l’offre culturelle du pays, à part peut-être Lisbonne et Porto.

Impôts, fiscalité : ce qu’il faut savoir

Si le Portugal séduit par son climat et son soleil, c’est aussi le climat fiscal particulièrement avantageux qui incite bon nombre de retraités français à franchir le pas. En effet, le Gouvernement portugais séduit les retraités français en leur proposant une exonération fiscale totale durant une période de dix années à compter de la première installation. La principale condition pour bénéficier de ce régime avantageux est de résider au moins 6 mois par an sur le territoire portugais. Une fois cette période de dix années écoulée, vous serez soumis au régime progressif d’imposition. Ce régime prévoit une progressivité des prélèvements avec un taux maximal de 56,5 % pour les revenus dépassant 250 000 euros par an. Ce dispositif n’est cependant pas envisageable pour les fonctionnaires.

L´histoire du Porto

 

 

SON HISTOIRE

Au 18è siècle, un marchand anglais se rend compte que le vin Portugais qu’il expédie en Angleterre, digère mal son voyage en mer et arrive au pays transformé en piquette. Pour y remédier, il ajoute un coup de gnole dans la barrique et ça marche ; le Porto vient de naître.
En fait, ce vin sec et corsé, pourtant déjà fort en alcool subit, par nécessité, une véritable mutation, car l’adjonction d’eau de vie de vin stoppa sa fermentation naturelle mais fit aussi perdre au vin son acidité tout en lui conservant ses sucres.
Dès le 18è siècle, le Porto devient donc célèbre grâce à notre astucieux anglais mais aussi grâce à Colbert qui avait tellement taxé les vins français qu’il favorisa l’essor des vins Européens, en particulier, les Portos, nés au hasard d’une solution astucieuse.
Le succès du Porto monta sans doute très vite à la tête des Portugais qui augmentèrent la production au détriment de la qualité. Le gouvernement réagit donc pour assurer la qualité du vin, d’abord en délimitant une zone de production (c’est la 1ère AOC au monde, en 1756) ensuite en adoptant des mesures draconiennes. Le Porto gagna donc en qualité, en arômes et en délicatesse à la satisfaction de tous.
La région de production est celle du « Douro », avec 40.000 hectares divisés en 3 parties pour délimiter les 3 crus : « Baixa Corgo », « Douro Supérior », et « Cima Corgo ». Ici, le climat est rude et hostile à la vigne et pourtant on y élabore le fameux Porto. Sachons qu’un cep de vigne ne produit pas plus d’une bouteille. La qualité est à ce prix….

Le vin de Porto est issu d’une grande variété de cépages autochtones tel que : « Touriga National »,  « Tinta Roriz », « Tinta Barroca », « Malvasia Fina », « Viosinho », « Sousão », « Gouveio ».

Le bon vin de Porto est aussi á Porto !

Bacchus Vini

C´est le bart á vin par exelance sur Porto et en pleine Ribeira. On associe souvent la Ribeira á un lieux un peu trop touristique, mais c´est un belle endroit de Porto et ou l´on peut en confiance faire une belle dégustation de Porto de petits producteurs indépendant, á BACCHUS VINI. A faire absolument lorsque l´on aime le vin et que l´on souhaite découvrir les différentes familles de Porto, ses coleurs, ses odeurs, ses saveurs, … que du bonheur, surtout après une visite guidée de Porto 🙂

https://www.facebook.com/bacchusvini/?fref=ts