Spécialités Culinaire à Porto

Tripes à la mode de Porto

À Table pour des Tripes à la mode de Porto? Celles des Portuans?

Cet article, et les suivants, abordent la gastronomie de Porto. Je reviendrais sur ce sujet tant il y a à dire. Mais pour cette première page, je me devais de présenter le plat qui marque l’identité de la ville de Porto. Et de ses habitants.

Au Portugal, du nord au Sud, se sont 570 kilomètres de coutumes, de traditions, de paysages, d´accents, d´histoire, d’anecdotes, et d’une gastronomie variée, riche, élégante et parfois même surprenante.

C´est d´ailleurs le cas pour Porto. Pour ceux qui ne connaissent pas la ville, on s’attend à une gastronomie plus latine, du sud, tout du moins orientée vers l´océan. Cependant, le plat que je vous présente, et qui est le plus emblématique de la ville de Porto sont les TRIPES À LA MODE DE PORTO. Bien plus qu’un plat, il devient une identité humaine, le trait de caractère des Portuans ! Ces derniers sont fiers, honorés de porter le surnom de « TRIPEIROS », les tripiers, les mangeurs de tripes, symbolisant le sacrifice des Portuans pour la Nation.

Et oui, un plat aussi singulier doit avoir une explication. C´est un mélange entre faits historiques bien réels et de légendes

Ce plat est le résultat d´une profonde implication de habitants de Porto sur l´expédition militaire de 1415 visant à conquérir la ville nord-africaine « Ceuta » et initiant ainsi le processus d´expansion maritime et colonial qui va caractériser le Portugal sur les siècles suivant.

En effet, à ce moment le Roi est Jean I, monarque d’un pays pays qui sort de plusieurs crises. La première est sanitaire avec la peste Noire. Cela va engendrer une profonde crise démographique et économique. Puis comme si cela ne suffisait pas, une grave crise politique survient à la fin du XIV siècle, durant laquelle le pays était sur le point de perdre son indépendance. Jean I est par ailleurs le premier Roi de la deuxième dynastie. Mais il est devant un royaume affaibli, sans grande ressources. Pour confirmer l’indépendance, pour redresser le Portugal, il se doit de voir loin, au-delà de l´horizon, en quête de nouvelles richesses, de nouvelles terres…et tout commence par Ceuta.

Il demande alors à deux de ces enfants d’organiser une armée capable de relever un tel défi. Il s´agit de D. Pedro qui constitue une armée depuis Lisbonne, et de l´Infant Don Henri qui vient sur Porto , ville qui l´a vu naître en 1394. Il est reçu à Porto comme l´enfant du pays. Entre alors la légende : Les Portuans vont tout donner à cette armée en formation, notamment les vivres. Les habitants vont préparer, saler, conditionner toutes les viandes disponibles sur Porto. Seuls les abats resteront. Pour ne pas les jeter, ils seront cuisinés, donnant ainsi naissance aux Tripes à la mode de Porto.

Ce plat est réellement le témoignage du caractère hors du commun des Portuans sans cesse confirmé, et ce jusqu´á nos jours !

Il existe par ailleurs une Confrèrie das Tripas à moda do Porto!

 

Mais que contient ce plat ? La recette de ce lien répondra parfaitement á cette question !

À bientôt sur Porto ! Peut-être même pour quelques tripes?…

Ricardo